14/03/2004

Cher Miam,

"Cher Miam, j'adore ce que vous faites. j'habite Bouillon en ardenne et vous m'avez rendu un peu d'espoir, mon pote. Vous savez entre traire les vaches et couper des carottes un bon petit hey tank! ça me fait du bien. Mais aussi beaucoup souffrir. Depuis que je lis votre blog et que j'écoute votre musique, j'ai développer de l'urticaire avec du pu. Et ça me gratte à sang, et plus je me gratte plus c'est pire. Que dois-je faire, je n'ai presque plus de peau, je suis comme un zombi mais mentalement j'ai bon avec vous. Big Bisous et merci d'être qui vous êtes, Guy Koemme, Bouillon". Et ben, je suis vraiment très touché par votre message. Vous permettez deux secondes que je prenne un mouchoir ? Voilà, sniff, pour une fois que les gens des milieux ruraux ont un peu droit à de la culture, ça me touche et aujourd'hui je suis fier de mon oeuvre, de ce que j'ai réussi à faire. Mais je suis très troublé par vos problèmes psychosomatiques. Je pense que vous culpabiliser d'avoir bon, vous pensez encore que vous ne le méritez pas. Mais il ne faut pas se stresser avec ça, miam c'est bon pour la vie mais aussi pour la nature, les fleurs, les mouches, le soleil. Alberta Blanc, psychologie et campagne du miam Blog

14:41 Écrit par Miam Monster Miam | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.