16/05/2005

l'homme à la tête de chou ! yeah

Variations sur Marilou Dans son regard absentEt son iris absintheTandis que Marilou s'amuse à faire des volUtes de sèches au mentholEntre deux bulles de comic-stripTout en jouant avec le zipDe ses Levi'sJe lis le viceEt je pense à Caroll Lewis.Dans son regard absentEt son iris absintheTandis que Marilou s'évertue à faire des volUtes de sèches au mentholEntre deux bulles de comic-stripTout en jouant avec son zipA entrebailler ses Levi'sDans son regard absent et son irisAbsinthe dis-je je lis le viceDe baby dollEt je pense à LewisCaroll.Dans son regard absentEt son iris absintheQuand crachent les enceintesDe la sono lançantAccord de quartes et de quintesTandis que Marilou s'esquinteLa santé s'éreinteA s'envoyer en l'air...Lorsqu'en un songe absurdeMarilou se résorbeQue son coma l'absorbeEn pratiques obscuresSa pupille est absenteMais son iris absintheSous ses gestes se teinteD'extases sous-jacentesA son regard le viceDonne un côté salaceUn peu du bleu lavasseDe sa paire de Levi'sEt tandis qu'elle exhaleUn soupir au mentholMa débile mentalePerdue en son exilPhysique et cérébralJoue avec le métalDe son zip et l'atollDe corail apparaîtElle s'y coca-colleUn doigt qui en arrêtAu bord de la corolleEst pris près du caliceDu vertige d'AliceDe Lewis Caroll.Lorsqu'en songes obscursMarilou se résorbeQue son coma l'absorbeEn des rêves absurdesSa pupille s'absenteEt son iris absintheSubrepticement se teinteDe plaisirs en attentePerdue dans son exilPhysique et cérébralUn à un elle exhaleDes soupirs fébrilesParfumés au mentholMa débile mentaleFais tinter le métalDe son zip et NarcisseElle pousse le viceDans la nuit bleue lavasseDe sa paire de Levi'sArrivée au pubisDe son sexe corailEcartant la corollePrise au bord du caliceDe vertigo AliceS'enfonce jusqu'à l'osAu pays des malicesDe Lewis Caroll.Pupille absente irisAbsinthe baby dollEcoute ses idolesJimi Hendrix ElvisPresley T-Rex AliceCooper Lou Reed les RollIng Stones elle en est folleLà-dessus cette NarcisseSe plonge avec déliceDans la nuit bleu pétroleDe sa paire de Levi'sElle arrive au pubisEt très cool au mentholElle se self contrôleSon petit orificeEnfin poussant le viceJusqu'au bord du caliceD'un doigt sex-symboleS'écartant la corolleSur fond de rock-and-rollS'égare mon AliceAu pays des malicesDe Lewis Caroll.-Serge Gainsbourg, 1976-

19:27 Écrit par Miam Monster Miam | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Commentaires

(elle en est folle) depuis cette chanson je ne prononce plus jamais rolling stones mais rooooolling stone

Écrit par : ledix | 17/05/2005

(elle en est folle) depuis cette chanson je ne prononce plus jamais rolling stones mais rooooolling stone

Écrit par : ledix | 17/05/2005

Les commentaires sont fermés.