12/06/2006

juan DOULTREMONT ET LE ANTITUCONSTITUTIONELEMENT ORCHESTRA

Ce lundi premier jour d'enregistrement de l'alboum de Juan ! DAns une chaleur torride , c'est le blues ! LE groupe joue bien , très lazzy avec de la transpiration sur le front .. Juan chante comme un JJ CAle Wallon avec un saut de moule sur la tête .. 3 guitares , une batterie et un orgue et une trompette par Philippe, le trompettiste et organiste de l'équipe Freaksville.. On enregistre , de qualité inégales, 2 blues ( dont un fantastique baptisé " j'peux pas") , 1 jerk garage, l'hymne de l'eurovision revisité , un heavy metal garage trash dont evil superstars aurait vendu leur âme au diable pour l'écrire ( je m'avance un peu là ! ), un blues lazzy trip hop tout droit sorti du groove de melody nelson .. Bien bel journée de studio ! Jerôme , sophie, pascal, juan et moi sommes fatigué , retour à la casa .. un p'tit apéro à l'ombre et une p'tite sieste! Suite des aventures demain ..

19:25 Écrit par Miam Monster Miam | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

Ouille... Est-ce vraiment une bonne idée pour un label naissant de faire enregistrer un personnage aussi sulfureux que ce Juan, n’oubliez pas que celui-ci s’est compromis par le passé avec au moins un artiste très imbibé voire même amateur de substances prohibées pour le commun des mortels et à peine tolérées pour les chanteurs. On pourrait passer l’éponge, arguer d’une erreur de jeunesse, hélas l’individu en question ne s’est pas assagi, que du contraire, en pleine maturité intellectuelle, en pleine force de l’âge, il remet le couvert, cette fois avec ce Jacques Mercier, au passé obscur, aux mœurs plus que douteuses, dans cette émission télévisée scabreuse, LTI, que nous sommes au moins d’eux à regarder, moi et la spectatrice qui envoie au sinistre Juan des lettres d’insulte enflammées. Tout cela pour vous dire qu’en produisant ce Juan vous risquez de vous mettre à dos toutes les ligues de vertu et tous les bien-pensants de ce petit et plat pays qui est le nôtre à dos. Toutefois si malgré mes conseils avisés, vous persistez à vouloir travailler avec lui, il faudrait un petit peu le relooker car il semble être resté coincé aux années 80 et je sais de quoi je parle puisque, moi qui ai à peu près son âge, j’ai su évoluer favorablement, entre autres en prenant une bonne trentaine de kilos. Autre chose : il faudrait aussi changer son nom car Juan d’Outremont cela fait à la fois chanteur ringard espagnol et petit châtelain prétentieux, je verrais plutôt un truc genre Jean Vallée qui fleure bon notre terroir, où Jean Moulin si vous visez l’exportation.

Écrit par : Tito | 13/06/2006

Les commentaires sont fermés.