05/05/2008

rock et amouuuurrrrr en wallonieeeee !!!

 

Rock et amour en wallonie !

le 24 mai c'est parti!

le meilleur festival liégeois !

 

 

 

Airport City Express Arty show
Concert filmé  dans la galerie et projection du concert en vitrine dans le cadre d'une r&acoustic session.

Membres du Collectif Jaune Orange depuis ses prémices, les deux pieds nickelés (Brieuc Bauthier, Michaël Verbeeck) qui dès leurs débuts s’autoproclamaient « Lower than fi » ont eu le temps depuis 1999 de voir leur projet largement dépasser les quatre murs de leur garage. Le caractère Do-it-yourself rafraîchissant et attachant est pourtant toujours bien présent, quelque part entre Pavement et Grandaddy, mais avec de vrais morceaux de Michaël Bolton et de robots dedans. A l’heure actuelle, après de nombreux faits d’armes glorieux (e.a.Lauréats au Verdur Rock 2006, première partie de Modest Mouse à l’Ancienne Belgique), ils ont ajouté du peps à leur combo scénique en recrutant trois zigues supplémentaires mais pas de doute que dans leurs morceaux catchy, il est toujours question de Michaël Bolton, de robots, et de fantasmes d’adolescents ordinaires. Vous pourrez découvrir avec nous leur nouvelle mission de choc : paraître savamment décoiffés et élégamment nonchalants devant les caméras de r&a !


Samedi 24 mai



Au Bolas Bug (15h)

Blind-test « Rock et Femmes » animé par Mixsoup

Dans un des cafés-phares de la place du Marché, Mixsoup, vous fera cogiter sur un blind-test dopé aux oestrogènes dont lui seul a le secret. Au programme ? Des chromosomes XX en pagaille, de la sueur, du tirage de nattes, des feulements de tigresse, Patti Smith faisant la nique à Sœur Sourire, Dalida évincée par Debbie Harry, de l’imprimé léopard très seyant sur la silhouette hors du commun de Beth Ditto, les états d’âme de Nico ou les revendications rugueuses des Slits…et de l’amour et du rock pour garçons et filles sans distinction, évidemment !

A la Soundstation (20h)


Tu seras terriblement gentille (Fr)

Si vous en doutiez encore, ce trio guitare-basse-batterie 100% féminin qu’on dirait échappé d'un film de Tarantino est là pour vous en convaincre : « Girls get Guts » et ont envie de le clamer haut, fort et vite, sans compromis possible, dans la plus pure tradition punk. Filles noiraudes de la vengeresse Lilith, elles réclament sauvagement l’attention des hommes et célèbrent des  figures tutélaires du panthéon rock’n rollesque à mille lieues des préoccupations de la desperate housewife de moins de 50 ans.

Ufo goes Ufa (Uk/Bel)

Ufo goes Ufa est le rejeton tricéphale (Brian Droid, Pascal Scalp et Sophie Galet) et ultra-vitaminé d’une  rencontre du troisième type entre Liège et la perfide Albion. On navigue ici aux confins du blues garage et du punk, tout en gardant la tête pop, les tripes lo-fi, et l’arrière-train surf, toutes guitares fuzz dehors. Une seule certitude : dans cette contrée hybride inclassable où la contre-culture est reine et le goût impeccable de rigueur, on ne s’étonnera  pas de croiser King-Kong, des Zombies, et des femmes fatales de série B toutes de cuir vêtues, question d’attitude rock’n roll à défendre, baby.

Phantom featuring Marie-France (Bel / Fr)

Il y a des retrouvailles qui d’emblée sont une évidence. Celles qui réunissent sur disque et le temps de concerts la divine interprète Marie-France et le groupe bluesy-garage-rock Phantom où  se niche à présent volontiers notre compatriote Jacques Duvall sont de celles-là. Ces deux fortes personnalités qui ne dépareilleraient pas dans un roman de James Ellroy (le mauvais garçon insolent, la femme plus-que-fatale) se connaissent depuis longtemps, et à défaut de crimes passionnels, ils ont fourbi, accompagné de leur comparse compositeur Jay Alanski, des disques entrés dans la légende des années 80. Dans nos années 2000 en mal de figures mythiques durables et politiquement incorrectes, on rêvait de les réunir. Benjamin Schoos  aka Miam Monster Miam l’a fait, secondé par ses compagnons de prédilection (Sophie Galet, Pascal Scalp) et épaulé par le producteur Kramer. Le résultat est insolent et sensuel, hanté et tellurique…venez vous frotter à un sacré pan de contre-culture!

They came from the stars I saw them (Uk)

On les jurerait tout droit échappés d’une planète idyllique, où l’ambroisie coulerait à flots et où la pop psychédélique hédoniste ferait office de religion. Giles Narang, Dan Hayhurst (aka Sculpture), Naomi Auerbach et Horton Jupiter distillent avec force et humour un mélange fantasque et hypnotisant de notes, qu’on peut autant apparenter à Suicide qu’à Chic ou même à des Beach Boys chevauchant des supernovas quelque part dans le ciel avec Lucy et ses diamants. On vous promet des hits disco-like faits pour le dancefloor, des queues de comète flamboyantes et instantanées, un show crépitant de feux follets au rythme du saxophone. Etes-vous prêts à danser avec des étoiles montées sur ressorts? 

Skeletons and the Kings of all Cities (Usa)

Skeletons, entité musicale à géométrie  et nom variables  nous vient tout droit de New-York, patrie de tous les possibles. Ils ont fait leur la devise suivante : pourquoi se contenter d’un style clair  ou d'une étiquette prédéfinie quand on peut tous les mêler avec inventivité? Attendez-vous donc à des choeurs folk et primaux à la Animal Collective, à des percussions en pagaille, à du scratching que ne renierait pas Kid Koala,  à du groove funkoïde, à des nappes de claviers cotonneux et sachez que vous ne serez pas encore à la moitié de vos surprises !




Soundstation/ Bolas Bug

Exposition Goldo : une visions du rock

Goldo promène son appareil et ses  fameuses moustaches dans les coins et les recoins de Liège, l’œil goguenard mais à l’affût. Notamment familier de la Soundstation, de l’Escalier et des événements organisés par Rock et Amour en Wallonie, il y traque les moments de grâce des musiciens autant que les moments de répit, ceux dont profitent les jolies filles pour fumer des cigarettes, déployant alors des volutes qui baignent leurs pupilles pétillantes d’un clair-obscur qui n’ôte rien à leur charme. Il se peut aussi qu’on croise notre photographe la nuit, cherchant dans les zones industrielles une magie à révéler à tous ou qu’on le surprenne dans les friches, immortalisant un petit bout de rien du tout poétique qu’il était le seul à voir. Dompteur d’atmosphères, charmeur de muses next door, on compte en tout cas sur lui pour immortaliser les grands moments de r&a#4 !
Le Comptoir éditera un coffret de cartes postales « GoldoRock » et le tout sera en vente dans tous les lieux partenaires du festival (Bolas Bug, Comptoir, Soundstation).


Dimanche 25 mai



Au Comptoir (dès 10h30)

Carte Blanche au label Humpty Dumpty Records

Soucieux de laisser à chaque édition libre cours aux belles rencontres du hasard, le collectif Rock et Amour en Wallonie a cette année choisi de vous guider dans les méandres du label bruxellois Humpty Dumpty Records. Désireux de partager leur amour charnel de la musique avec un plus grand nombre d’auditeurs et d’offrir à leur public des objets à chérir autant avec les yeux qu’avec les oreilles, ce jeune label bruxellois, né en 2006 dans la continuité du festival Dictapop, compte parmi ses artistes Mièle, Tazio & Boy, Half Asleep /Srx et Tangtype.

Exposition des affiches/dessins musicaux de Gwenola Carrere

Gwenola Carrere est une illustratrice de nationalité française, élevée entre Vienne et Bruxelles où elle a fait ses études. Elle partage son temps entre les cours qu’elle dispense à l’ESA (Saint-Luc Bruxelles), et des recherches graphiques personnelles. Ses expérimentations aux couleurs vibrantes la mènent autant vers l’illustration pour enfants (La bacchetta magica pour l’éditeur Topipittori, ABC des petites annonces à paraître) que vers le milieu musical. C’est ce second aspect de son travail qui est mis en lumière dans le cadre du Festival Rock et Amour en Wallonie. Qu’on songe à Miro, Klee ou aux expressionnistes russes, et l’on n’aurait pas encore fait le tour de ses compositions foisonnantes.

Dadapâte (Bel) (14h)

 On entre dans l’univers de  Michaël Bianchi aka Dada Pâte comme dans une confiserie, prêts à se laisser tenter par les mélodies ludiques, irrésistiblement dansantes, enfilées comme des perles sucrées et on en ressort séduit par l’attitude faussement maladroite, la candeur de façade et les fulgurances qui  tombent juste, énoncées l’air de rien. Frère par la bande de Mathieu Boogaerts et cousin lointain de Gaston Lagaffe, Dada Pâte a tout pour enthousiasmer les yuppies, leurs petites soeurs et le bébé de la famille.

Tangtype (Bel) (15h)

Le duo Tangtype nous convie à un voyage déroutant et intense au sein d’un univers sonore atypique, distillant une pop contrastée conciliant expérimentation électronique et évidence mélodique. L’auditeur se retrouve immergé dans un paysage sonore complexe et passionnant, secoué par les flux organiques et aquatiques, tiraillé par des cliquetis irréguliers et des déflagrations soniques. Le tout est rehaussé par la présence de la voix de Julie, tantôt tutoyant des cimes haut perchées et acides, tantôt distillée dans un souffle frissonnant.

Skeletons and the Kings of all Cities (Usa) (16h)

Concert filmé dans la galerie et projection en vitrine dans le cadre d'une r&acoustic session.

11:08 Écrit par Miam Monster Miam dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.